Actuellement 4
Les jeudis de l'écoute à la Salle de bains se poursuivent !

Jeudi 22 février à 18h : Écoute de vinyles entre amix où tout le monde est bienvenue: platines et auteurices vous accueillent pour un bain musical et poétique, streamé en live sur p-node radio.

Jeudi 29 février à 18h : LE SEUM BB. Soirée de lectures et performances ambiancée par le Jádro Klub. Le trio composé de Francesco Leto, Nika Noss et Chloé Chambelland s'est consacré pendant un an à ses histoires de coeur et de cul, et nous propose une cosy-glitter pyjama party. 
 
Jeudi 7 mars à 18h : Le groupe de réflexion debrief decolonial, issu des étudiant·es de l'Ecole Nationale des Beaux-arts de Lyon, propose un temps de lectures entre textes théoriques et créations littéraires. De Gloria Anzaldúa à Edouard Glissant, le groupe invite à réfléchir ensemble sur la hiérarchie des langues qui nous ont étés enseignées et l'expérience des "enfants de 3ème culture".
 
À venir 5
9 mars 2024
Next One Is Real, concert de clôture, avec TNHCH et La Peau Douce, samedi 9 mars dès 20 heures au Sonic
À venir 6
21 mars 2024

The Tobacco Files

Exposition de Laëtitia Badaut Haussmann du 21 mars au 4 mai 2024.

Vernissage le jeudi 21 mars à partir de 18h.

1 rue Louis Vitet — Lyon

Mercredi-Samedi, 15h-19h

    01/2024 Corentin Canesson Next One Is Real
    FRENVuesTexte
    Next One Is Real - Corentin Canesson
    Next One Is Real - Corentin Canesson
    Next One Is Real - Corentin Canesson
    Next One Is Real - Corentin Canesson
    Next One Is Real - Corentin Canesson
    Vues de l'exposition Next One is Real, la Salle de bains, 2024.
    Photo : Jesús Alberto Benítez et la Salle de bains. 
    Vues de l'exposition Next One is Real, la Salle de bains, 2024.
    Photo : Jesús Alberto Benítez et la Salle de bains. 

    Next One Is Real

    Du 19 janvier au 9 mars 2024From 19 January to 9 March 2024
    Corentin Canesson
    avec Jolijn Baeckelandt, Hélène Baril, Maya Bellemin & Paolo Viscogliosi, Martin Bonnaz, Noémie Boulon, Thomas Canesson, Agathe Chevallier, Delphine Coindet, Céline Cuvelier, Jacques Duboux, Hilary Galbreaith, Mar García Albert, Camille Girard & Paul Brunet, Manon Harrois, Benjamin Husson, Hélène Janicot, François Kohler, Boris Kurdi, Damien Le Dévédec, Marguerin Le Louvier aka La Peau Douce, maël·le LHG, Jean-François Maurige, Sordna-Rémy Neves, Camila Oliveira Fairclough, Michael Schäfer, Ugo Sebastiao, Matthias Sohr, Nino Svireli/Fondation d’Ur, Tnhch, Aymeric Tarrade, Sarah Tritz, Marine Wallon, + invité·es


    La Salle de bains × monopôle

    Inviter Corentin Canesson pour une exposition, c’est s’attendre à ce qu’il ne vienne pas seul. C’est comme ça depuis l’école des beaux-arts, à Rennes, où il avait ouvert un lieu associatif avec d’autres étudiant·es : un tout petit espace appelé Standards qui pratiquait aussi pas mal l’art de pousser les murs et les invitations à tiroirs. Alors, quand en 2022 il imagine une exposition dont les œuvres ne rentreraient jamais à l’atelier afin d’économiser du transport et de l’espace de stockage, c’est naturellement, enfin avec ce mélange très personnel d’exhalation et de flegme, qu’il invite d’autres artistes à y joindre leurs œuvres. Depuis, cette sorte de caravane circule, en France et sur le continent européen, Lyon étant environ la septième étape tandis que la précédente a eu lieu à Lausanne. Le concept est le suivant : les œuvres s’additionnent ou se soustraient au gré d’échanges, de ventes (plus rares), de suggestions, ou du hasard des rencontres, ce qui se produit chez l’artiste avec presque autant de facilité que l’acte de peindre ou d’élaborer des plans un peu fous. Il imagine que dans cent ans, l’ensemble d’œuvres pourrait ne plus contenir une seule peinture de lui et vivre une vie autonome, comme un peuple nomade, sans qu’on sache ni comment ni par qui tout ça a commencé.
    À Lyon, l’exposition est répartie entre monopôle et la Salle de bains, en «deux-salles-deux-ambiances», comme il se disait des boîtes de nuit au XXe siècle, ou comme deux pièces d’une même architecture reliées par les pentes de la Croix-Rousse au lieu d’un escalier. Car la Salle de bains et l’espace d’exposition de monopôle c’est un peu la même histoire à deux époques différentes : des lieux montés à l’origine par des artistes pour faire vivre la scène de l’art, pour faire se rencontrer les artistes, pour qu’il advienne quelque chose « next » dans la ville.
    Même si l’artiste aime bien confier les clés du coffre et laisser ses hôtes libres d’agencer les œuvres à leur façon, notons que l’idée de permuter les images que l’on peut se faire des deux espaces d’art vient de lui : d’où cet esprit décontracté à la Salle de bains où il est possible de se poser dans les canapés et écouter des disques si l’on ne souhaite pas faire l’effort de regarder les tableaux. À cela s’ajoute, comme s’il en fallait encore plus (more is more), la proposition à quiconque le souhaite de faire entendre un texte ou un son chaque jeudi soir le temps de l’exposition.
    Le soir du vernissage, c’est le texte d’Agathe Chevallier qui sera entendu, au cours d’une performance pendant laquelle elle servira ce cocktail bleu-mauve, couleur de mélancolie, contenu dans la sculpture de Benjamin Husson. Cette dernière s’inscrit dans une série d’œuvres prestataires (de boisson, de textes) issue d’une recherche sur la figure de la pleureuse, envisageant comment elle pourrait nous aider à communier autour des chagrins que nous causent les crises du monde actuel.
    L’art de Corentin Canesson, truffé de citations à l’art moderne, dans une auto-célébration en même temps qu’une auto-dérision de son médium, conjurant la fin du grand récit de la peinture par une hyper productivité quasi maniaque, semble se tenir loin de ces réalités. À l’inverse, on pourrait se dire qu’il y répond en conscience, par une surenchère d’art, de joie, d’amitiés, de musique, une manière de garder le cap. C’est une interprétation possible du titre, qui comme la plupart des peintures de textes, est la reprise d’un titre de chanson. Dans le clip du groupe de post-punk Minimal Compact (c’est drôle pour un artiste qui est plutôt dans le maximal éparpillé), le chanteur Berry Sakharof tient une pancarte dans la rue, revendiquant « Next one is real ».
    Corentin Canesson
    with Jolijn Baeckelandt, Hélène Baril, Maya Bellemin & Paolo Viscogliosi, Martin Bonnaz, Noémie Boulon, Thomas Canesson, Agathe Chevallier, Delphine Coindet, Céline Cuvelier, Jacques Duboux, Hilary Galbreaith, Mar García Albert, Camille Girard & Paul Brunet, Manon Harrois, Benjamin Husson, Hélène Janicot, François Kohler, Boris Kurdi, Damien Le Dévédec, Marguerin Le Louvier aka La Peau Douce, maël·le LHG, Jean-François Maurige, Sordna-Rémy Neves, Camila Oliveira Fairclough, Michael Schäfer, Ugo Sebastiao, Matthias Sohr, Nino Svireli/Fondation d’Ur, Tnhch, Aymeric Tarrade, Sarah Tritz, Marine Wallon, + guests


    La Salle de bains × monopôle


    Invite Corentin Canesson to exhibit and never expect him to show up alone. It’s been like that since fine-arts school in Rennes, where he opened a cooperative venue with other students, a tiny space called Standards that also practiced quite a lot of the art of pushing back the walls and issuing open-ended invitations. So when in 2022, he dreamed up a show whose works were never meant to go back to the studio in order to save on transportation and storage, it’s normal, at least with that very personal combination of exaltation and imperturbable composure, that he would invite other artists to add their own pieces. Since then, this kind of caravan has been going around France and the European Continent, with Lyon being the seventh stop while the last one played out in Lausanne. This is the concept. The artworks are added to or subtracted from the exhibition according to the exchanges, the sales (more rarely), the suggestions, or the chance encounters that occur, something that happens in the artist’s company as easily and readily as the act of painting or laying out plans that always have a bit of the crazy about them. He imagines that in one hundred years, the collection of artworks might not include a single painting by him and might have a life of their own, like a nomadic people, without it being possible to know how or by whom everything started.
    In Lyon, the show is divided between monopôle and La Salle de bains and into “two-rooms-two-moods,” as they used to say in nightclubs back in the 20th century, or like two rooms with the same architecture connected by the slopes of La Croix-Rousse Hill instead of a stairway. Because La Salle de bains and the monopôle exhibition space have a bit of the same story at two different periods, i.e., venues originally mounted by artists to keep the art scene fresh and get artists to meet so that the next thing to come about comes about.
    Even if the artist certainly likes to hand over the keys to the safe and leave his guests free to arrange their artworks as they see fit, we should note that the idea of swapping the images of the two art venues that visitors might have was his. Hence the current laid-back vibe at La Salle de bains, where you can settle into a sofa and listen to records if you don’t want to go to the trouble of viewing the paintings. And along with that, as if anything else was needed (let’s not forget, more really is more), for anyone who wants to, there’s the possibility of getting a text or sound heard in the venue every Thursday evening during the run of the show.
    For the opening evening, a text by Agathe Chevallier will be heard at a performance during which she will serve the purplish blue cocktail, the color of melancholy, that is contained in the piece of sculpture by Benjamin Husson. That sculpture is one of a series of “service” artworks (serving the public drinks, texts, etc.) that come from an examination of the figure of the weeping woman, imaging how she could help us to come together around the sorrows caused by the crises of the world today.
    Canesson’s work is filled with references to modern art in a self-celebration and self-derision of his medium, warding off the great narrative of painting through a super, almost manic productivity. Yet it seems to steer clear of those realities. On the other hand, you could say that he is reacting to that in all conscience through an exaggeration of art, joy, friendships, music, a way of staying on track. That is one possible interpretation of the title, which, like most textual paintings, is a cover of a song title. In a clip featuring the postpunk group Minimal Compact (odd for an artist who is more maximal all-over-the-place), the singer Berry Sakharof is holding a sign in the street, claiming “Next one is real.”

    Liste des œuvres :
    List of works :

    Anonyme, sérigraphie sur tissu, 32 × 24 cm

    Jolijn Baeckelandt, FICTION // NON-FICTION, 2023,
    acrylique et impression sur papier, 29,7 × 21 cm

    Jolijn Baeckelandt, FICTION // NON-FICTION, 2023,
    acrylique et impression sur papier, 29,7 × 21 cm

    Jolijn Baeckelandt, FICTION // NON-FICTION, 2023,
    acrylique et impression sur papier, 29,7 × 21 cm

    Hélène Baril, Fioretti 18, 2022,
    gouache sur papier, 25,5 × 35 cm (encadrée)

    Hélène Baril, Fioretti 15, 2022,
    gouache sur papier, 25,5 × 35 cm (encadrée)

    Maya Bellemin & Paolo Viscogliosi, affiche pour une soirée en soutien à Lyl Radio à Ground Zero, 2023,
    sérigraphie sur papier, 35x55 cm.

    Maya Bellemin & Paolo Viscogliosi,
    En éclats, grosse chaussette, 2023,
    sérigraphie sur papier, 26 x 41 cm.

    Maya Bellemin, affiche pour France Sauvage et Or Or au Périscope, 2023, sérigraphie sur papier, A3

    Martin Bonnaz, sans titre, 2023,
    acrylique sur toile, 100 × 100 cm

    Corentin Canesson, Sleep Spaces, 2021,
    acrylique sur toile, 200 × 140 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2019,
    acrylique et huile sur toile, 150 × 140 cm

    Corentin Canesson,
    A Costume You Wear to Feel Naked, 2021,
    acrylique sur toile, 200 × 140 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2021,
    acrylique sur toile, 200 × 140 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2017,
    acrylique sur toile, 100 × 100 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2021,
    acrylique sur toile, 200 × 140 cm

    Corentin Canesson,
    Dance Me to The End of Love, 2021,
    acrylique sur toile, 200 × 140 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2023,
    acrylique et huile sur toile, 24 × 30 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2020,
    acrylique et huile sur toile, 33 × 24 cm

    Corentin Canesson, A Hotel Room, 2021,
    acrylique sur toile, 200 × 140 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2020,
    acrylique et huile sur toile, 33 × 24 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2023,
    acrylique et huile sur toile, 80 × 70 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2020,
    acrylique sur toile, 100 × 80 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2020,
    acrylique et huile sur toile, 80 × 40 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2019,
    acrylique sur toile, 80x 120 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2020,
    acrylique et huile sur toile, 80 × 40 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2023,
    acrylique et huile sur toile, 80 × 150 cm

    Delphine Coindet, Du caviar pour Allen, 2021
    sérigraphie et collage sur papier, 38 x 58 cm

    Céline Cuvelier,
    My skin is a wall. Prison Tatoo. Jessy, 2022,
    peinture à la fresque sur enduit à la chaux,
    15 × 21 × 3 cm

    Jacques Duboux, Dynamie 9, 2016-2017,
    acier, 119,7 × 59 × 8 cm

    Corentin Canesson avec Hilary Galbreaith,
    sans titre, 2022,
    acrylique et impression sur papier, 42 × 59,4 cm

    Mar García Albert, Bouquet painting n.8, 2021
    peinture à l’huile sur toile, emballage en plastique

    Mar García Albert, Study for  “Tork” painting, 2021
    peinture à l’huile sur toile, emballage en plastique

    Mar García Albert, Study for toilet paper, 2022
    peinture à l’huile sur toile, emballage en plastique

    Mar García Albert, After Daan van Golden, 2023
    peinture à l’ huile sur toile, packaging en plastique

    Mar García Albert, Dustpan Painting n°7 (Flush), 2021
    peinture à l’ huile sur toile, emballage en plastique,
    pelle bleu en PVC

    Camille Girard et Paul Brunet,
    Le Sous-bois – face a et Face b, 2022,
    techniques mixtes sur papier, 40 × 50cm (x2)

    Manon Harrois, Dedicated, 2023
    germoir, latex et graines de pastèque, 15x15 cm

    Benjamin Husson,
    fountain / directed ambiguous politeness, 2023,
    acier, verre, cocktail, 75 × 95 × 175 cm
    texte : Agathe Chevallier, Chef·fes de bataille, 2024
    performé pendant l’exposition

    Benjamin Husson, water dolorosa, 2023,
    sérigraphie sur polypropylène

    Hélène Janicot, sans titre, 2021,
    encre de chine sur papier, 29,7 × 21 cm

    François Kohler, Vitrine I et Vitrine II, 2023
    Risographie deux passages à partir d'une photographie originale de Dominique Hoeltschi,
    Lessebo Natural 240 g., 29,7 × 21 cm,

    Boris Kurdi,  sans titre, 02102020, 2024
    graphite et crayons de couleur sur papier,
    14.7 × 20,8cm

    Damien Le Dévédec avec Corentin Canesson,
    sans titre, 2023,
    acrylique et huile sur toile, 130 × 120 cm

    Damien Le Dévédec avec Corentin Canesson,
    Crapoto Basta
    , 2021,
    acrylique sur toile, 200 × 140 cm

    Damien Le Dévédec, sans titre, 2017,
    silicone, 30 × 40 × 30 cm

    Marguerin Le Louvier,
    Comment devrions-nous vivre ? - 1, 2023
    texte illustré par Camila Viala, 11 × 18 cm
    Les éditions Douteuses

    Marguerin Le Louvier, sans titre, juin 2024
    texte et illustrations, 28,5 × 19,5 cm

    maël·le LHG, (ouvre un squatt) 2022,
    stickers, 20 versions différentes
    impression couleur sur papier autocollant, 21 x 4.5 cm.

    maël·le LHG, ôde au solo sexe, 2022
    fanzine auto-édité, 10 exemplaires

    maël·le LHG, Pédæ rose, 2024
    fanzine auto-édité, 5 exemplaires

    maël·le LHG, Zine 2 heures 8/11/2023, 2023
    fanzine auto-édité, 5 exemplaires

    maël·le LHG, Zine 2 heures 14/11/2023, 2023
    fanzine auto-édité, 5 exemplaires

    Jean-François Maurige, sans titre, 2021,
    acrylique et glycéro sur toile, 30 × 30 cm

    Sordna Rémy Neves, sans titre, 2023
    acrylique sur toile et collage

    Sordna Rémy Neves,
    Queer de Maison, v1, 2023
    fanzine auto-édité

    Camila Oliveira Fairclough, Some, 2013,
    acrylique sur écharpe, 30 × 30 cm

    Michael Schäfer, Müde, 2011,
    photographie, 116 × 89 cm (encadrée)

    Michael Schäfer, sans titre, 2011,
    photographie, 13 × 18 cm (encadrée)

    Ugo Sebastiao, La bascule, 2023
    peinture à l’huile sur panneau de contreplaqué, 40 × 30 × 3.5 cm

    Matthias Sohr et collaborateur·rices,
    revue de bureaucracy studies n°1, 2022,
    16 pages offset

    Nino Svireli / Fondation d’Ur, Ur Portrait,
    eau-forte, 9 × 7 cm

    Aymeric Tarrade, new horizon, 2017,
    acrylique sur toile, 54 × 40 cm

    Sarah Tritz, Jeanne-Sara (Mood1), 2022,
    boîte en bois et techniques mixtes,
    10 × 30 × 20 cm

    Sarah Tritz, Jeanne-Sara (Mood2), 2022,
    boîte en bois et techniques mixtes,
    10 × 30 × 20 cm

    Paolo Viscogliosi, And see if they sticks, 2024,
    techniques mixtes, laine, carton bois et papier,
    45 × 60 cm.
    Anonym, silkscreen on fabric, 32 × 24 cm

    Jolijn Baeckelandt, FICTION // NON-FICTION, 2023,
    acrylic on paper, 29,7 × 21 cm

    Jolijn Baeckelandt, FICTION // NON-FICTION, 2023,
    acrylic on paper, 29,7 × 21 cm

    Jolijn Baeckelandt, FICTION // NON-FICTION, 2023,
    acrylic on paper, 29,7 × 21 cm

    Hélène Baril, Fioretti 18, 2022,
    gouache on paper, 25,5 × 35 cm (framed)

    Hélène Baril, Fioretti 15, 2022,
    gouache on paper, 25,5 × 35 cm (framed)

    Maya Bellemin & Paolo Viscogliosi, poster for live show supporting Lyl Radioin Ground Zero, 2023,
    silkscreen on paper, 35x55 cm.

    Maya Bellemin & Paolo Viscogliosi,
    En éclats, grosse chaussette, 2023,
    silkscreen on paper, 26 x 41 cm.

    Maya Bellemin, affiche pour France Sauvage et Or Or au Périscope, 2023, silkscreen on paper, 42 × 29 cm

    Martin Bonnaz, sans titre, 2023,
    acrylic on canvas, 100 × 100 cm

    Corentin Canesson, Sleep Spaces, 2021,
    acrylic on canvas, 200 × 140 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2019,
    acrylic on canvas, 150 × 140 cm

    Corentin Canesson,
    A Costume You Wear to Feel Naked, 2021,
    acrylic on canvas, 200 × 140 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2021,
    acrylic on canvas, 200 × 140 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2017,
    acrylic on canvas, 100 × 100 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2021,
    acrylic on canvas, 200 × 140 cm

    Corentin Canesson,
    Dance Me to The End of Love, 2021,
    acrylic on canvas, 200 × 140 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2023,
    acrylic and oil on canvas, 24 × 30 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2020,
    acrylic and oil on canvas, 33 × 24 cm

    Corentin Canesson, A Hotel Room, 2021,
    acrylic on canvas, 200 × 140 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2020,
    acrylic and oil on canvas, 33 × 24 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2023,
    acrylic and oil on canvas, 80 × 70 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2020,
    acrylic on canvas, 100 × 80 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2020,
    acrylic and oil on canvas, 80 × 40 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2019,
    acrylic on canvas, 80x 120 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2020,
    acrylic and oil on canvas, 80 × 40 cm

    Corentin Canesson, sans titre, 2023,
    acrylic and oil on canvas, 80 × 150 cm

    Delphine Coindet, Du caviar pour Allen, 2021
    silkscreen and collage on paper, 38 x 58 cm

    Céline Cuvelier,
    My skin is a wall. Prison Tatoo. Jessy, 2022,
    fresco, 15 × 21 × 3 cm

    Jacques Duboux, Dynamie 9, 2016-2017,
    steel, 119,7 × 59 × 8 cm

    Corentin Canesson avec Hilary Galbreaith,
    sans titre, 2022,
    acrylic on paper, 42 × 59,4 cm

    Mar García Albert, Bouquet painting n.8, 2021
    oil on canvas, plastic packaging

    Mar García Albert, Study for  “Tork” painting, 2021
    oil on canvas, plastic packaging

    Mar García Albert, Study for toilet paper, 2022
    oil on canvas, plastic packaging

    Mar García Albert, After Daan van Golden, 2023
    oil on canvas, plastic packaging

    Mar García Albert, Dustpan Painting n°7 (Flush), 2021
    oil on canvas, plastic packaging,
    blue PVC shovel

    Camille Girard et Paul Brunet,
    Le Sous-bois – face a et Face b, 2022,
    mixed materials on paper, 40 × 50cm (x2)

    Manon Harrois, Dedicated, 2023
    germoir, latex and watermelon seeds, 15x15 cm

    Benjamin Husson,
    fountain / directed ambiguous politeness, 2023,
    steel, glass, cocktail, 75 × 95 × 175 cm
    text: Agathe Chevallier, Chef·fes de bataille, 2024
    performed during the show

    Benjamin Husson, water dolorosa, 2023,
    silkscreen on polypropylene

    Hélène Janicot, sans titre, 2021,
    Chinese ink on paper, 29,7 × 21 cm

    François Kohler, Vitrine I et Vitrine II, 2023
    Risography from an Dominique Hoeltschi photography,
    Lessebo Natural 240 g., 29,7 × 21 cm,

    Boris Kurdi,  sans titre, 02102020, 2024
    graphite and coloured pencil on paper,
    14.7 × 20,8cm

    Damien Le Dévédec avec Corentin Canesson,
    sans titre, 2023,
    acrylic and oil on canvas, 130 × 120 cm

    Damien Le Dévédec avec Corentin Canesson,
    Crapoto Basta
    , 2021,
    acrylic on canvas, 200 × 140 cm

    Damien Le Dévédec, sans titre, 2017,
    silicon, 30 × 40 × 30 cm

    Marguerin Le Louvier,
    Comment devrions-nous vivre ? - 1, 2023
    text, illustration : Camila Viala, 11 × 18 cm
    Les éditions Douteuses

    Marguerin Le Louvier, sans titre, june 2024
    text and illustration, 28,5 × 19,5 cm

    maël·le LHG, (ouvre un squatt), 2022,
    stickers, 20 different versions
    color print on stickers, 21 x 4.5 cm.

    maël·le LHG, ôde au solo sexe, 2022
    fanzine, 10 exemplaires

    maël·le LHG, Pédæ rose, 2024
    fanzine, 5 exemplaires

    maël·le LHG, Zine 2 heures 8/11/2023, 2023
    fanzine, 5 exemplaires

    maël·le LHG, Zine 2 heures 14/11/2023, 2023
    fanzine, 5 exemplaires

    Jean-François Maurige, sans titre, 2021,
    acrylic and glycero on canvas, 30 × 30 cm

    Sordna Rémy Neves, sans titre, 2023
    acrylic and collage on canvas

    Sordna Rémy Neves,
    Queer de Maison, v1, 2023
    fanzine

    Camila Oliveira Fairclough, Some, 2013,
    acrylic on scarf, 30 × 30 cm

    Michael Schäfer, Müde, 2011,
    photograph, 116 × 89 cm (framed)

    Michael Schäfer, sans titre, 2011,
    photograph, 13 × 18 cm (framed)

    Ugo Sebastiao, La bascule, 2023
    oil painting on plywood panel, 40 × 30 × 3.5 cm

    Matthias Sohr et collaborateur·rices,
    revue de bureaucracy studies n°1, 2022,
    magazine, 16 pages, offset print

    Nino Svireli / Fondation d’Ur, Ur Portrait,
    etching, 9 × 7 cm

    Aymeric Tarrade, new horizon, 2017,
    acrylic on canvas, 54 × 40 cm

    Sarah Tritz, Jeanne-Sara (Mood1), 2022,
    wooden box and mixed media,
    10 × 30 × 20 cm

    Sarah Tritz, Jeanne-Sara (Mood2), 2022,
    wooden box and mixed media,
    10 × 30 × 20 cm

    Paolo Viscogliosi, And see if they sticks, 2024,
    mixed media, wool, card, wood and paper,
    45 × 60 cm.
    NEXT ONE IS REAL_affiche_web newsletter
    Next One Is Real, 2024
    affiche

    Né en 1988, Corentin Canesson vit et travaille à Troyes et Paris.

    Diplômé de l’EESAB-site de Rennes en 2011. Il a participé au 21e Prix de la Fondation d’entreprise Ricard Le Fil d’Alerte et son travail a été présenté à la galerie Nathalie Obadia (2018), au Crédac – Centre d’art contemporain d’Ivry-sur-Seine (2017), à Passerelle Centre d’art contemporain Passerelle de Brest (2015) et plus récemment au Visual Arts Center à Austin, Etats-Unis (2022) et au Centre d'art contemporain CIRCUIT à Lausanne (2023).
    Son travail est représenté par la galerie Sator.

    Born 1988, Corentin Canesson lives and works in Troyes and Paris.

    afetr his graduation from EESAB-site de Rennes en 2011. He participated to the 21st Prix de la Fondation d’entreprise Ricard Le Fil d’Alerte and his work has been shown at the galerie Nathalie Obadia (2018), at the  Crédac – Centre d’art contemporain, Ivry-sur-Seine (2017), in Passerelle Centre d’art contemporain Passerelle de Brest (2015) and more recently at the Visual Arts Center, Austin, USA (2022) and at the Centre d'art contemporain CIRCUIT, Lausanne, Switzerland (2023).
    Canesson's work is represented by the galerie Sator.

    Jeudis de l'écoute :

    tous les jeudis à partir de 18h à la Salle de bains,
    sur proposition (infos@lasalledebains.net)

    jeudi 1er février :
    écoute de Retrospective My Eye de TNHCH,
    lecture performée par Agathe Chevallier,
    lecture de Julie Portier.

    Jeudi 22 février à 18h : Écoute de vinyles entre amix où tout le monde est bienvenue: platines et auteurices vous accueillent pour un bain musical et poétique, streamé en live sur p-node radio.

    Jeudi 29 février à 18h : LE SEUM BB. Soirée de lectures et performances ambiancée par le Jádro Klub. Le trio composé de Francesco Leto, Nika Noss et Chloé Chambelland s'est consacré pendant un an à ses histoires de coeur et de cul, et nous propose une cosy-glitter pyjama party. 
     
    Jeudi 7 mars à 18h : Le groupe de réflexion debrief decolonial, issu des étudiant·es de l'Ecole Nationale des Beaux-arts de Lyon, propose un temps de lectures entre textes théoriques et créations littéraires. De Gloria Anzaldúa à Edouard Glissant, le groupe invite à réfléchir ensemble sur la hiérarchie des langues qui nous ont étés enseignées et l'expérience des "enfants de 3ème culture".

    Visites commentées :

    samedi 20 janvier à 14h30 : visite commentée par Corentin Canesson au départ de monopôle.
    samedi 3 février à 15h : visite au départ de la Salle de bains.
    samedi 10 février à 15h : visite au départ de monopôle.
    samedi 9 mars à 15h : visite au départ de la Salle de bains.

    samedi 9 mars dès 20h concert de La Peau Douce + TNHCH au Sonic
    Jeudis de l'écoute :

    tous les jeudis à partir de 18h à la Salle de bains,
    sur proposition (infos@lasalledebains.net)

    jeudi 1er février :
    écoute de Retrospective My Eye de TNHCH,
    lecture performée par Agathe Chevallier,
    lecture de Julie Portier.

    Jeudi 22 février à 18h : Écoute de vinyles entre amix où tout le monde est bienvenue: platines et auteurices vous accueillent pour un bain musical et poétique, streamé en live sur p-node radio.

    Jeudi 29 février à 18h : LE SEUM BB. Soirée de lectures et performances ambiancée par le Jádro Klub. Le trio composé de Francesco Leto, Nika Noss et Chloé Chambelland s'est consacré pendant un an à ses histoires de coeur et de cul, et nous propose une cosy-glitter pyjama party. 
     
    Jeudi 7 mars à 18h : Le groupe de réflexion debrief decolonial, issu des étudiant·es de l'Ecole Nationale des Beaux-arts de Lyon, propose un temps de lectures entre textes théoriques et créations littéraires. De Gloria Anzaldúa à Edouard Glissant, le groupe invite à réfléchir ensemble sur la hiérarchie des langues qui nous ont étés enseignées et l'expérience des "enfants de 3ème culture".

    Visites commentées :

    samedi 20 janvier à 14h30 : visite commentée par Corentin Canesson au départ de monopôle.
    samedi 3 février à 15h : visite au départ de la Salle de bains.
    samedi 10 février à 15h : visite au départ de monopôle.
    samedi 9 mars à 15h : visite au départ de la Salle de bains.

    samedi 9 mars dès 20h concert de La Peau Douce + TNHCH au Sonic
    La Salle de bains reçoit le soutien du Ministère de la Culture DRAC Auvergne-Rhône-Alpes,
    de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de la Ville de Lyon.
    monopôle reçoit le soutien de la Ville de Lyon.
    Un projet en partenariat avec Le Sonic, Lyon.
    NOR SDB vue générale 1
    NOR SDB vue générale 4
    NOR SDB Boite Sarah Tritz
    NOR SDB vue générale 3
    NOR Performance Agathe

    La Salle de bains

    1 rue Louis Vitet,

    69001 Lyon, France

    Ouverture

    du mercredi au samedi

    de 15h à 19h

    La Salle de Bains reçoit le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, de la Ville de Lyon et du Ministère de la Culture - DRAC Auvergne-Rhône-Alpes.

    Elle est membre des réseaux AC//RA et ADELE.

    La Salle de bains est une association loi 1901 fondée par Gwenaël Morin, Lionel Mazelaygue et Olivier Vadrot en 1998 à Lyon.

    Les activités de La Salle de bains reposent sur la production d’œuvres, d’expositions, d’éditions d’artistes contemporains nationaux et internationaux de générations différentes, et d’événements liés de manière transversale à la programmation annuelle du lieu.

    La Salle de bains assure l’accès et l’accompagnement de cette programmation auprès de divers types de publics issus de son territoire d’implantation.

    Elle travaille au développement de réseaux et à la conception de projets.

    En 2008, la structure a déménagé du 56 de la rue Saint-Jean, située dans le centre historique de Lyon (5e arrondissement), au 27 de la rue Burdeau (1er arrondissement) sur les pentes de la Croix-Rousse.
    En 2016, La Salle de bains se déplace au 1 rue Louis Vitet dans le 1er arrondissement de Lyon. L’espace se propose comme un lieu de convergence et de redéploiement d’une activité élargie hors du cadre de l’exposition.


    La direction artistique a successivement été confiée aux personnes suivantes :

    • depuis 2024 : Pierre-Olivier Arnaud, Nadine Droste et Julie Portier
    • 2017 – 2023 : Pierre-Olivier Arnaud et Julie Portier
    • 2016 – 2017 : Armando Andrade Tudela, Elsa Audouin, Pierre-Olivier Arnaud, Magalie Meunier et Julie Portier
    • 2013 – 2016 : Caroline Soyez-Petithomme
    • 2009 – 2013 : Caroline Soyez-Petithomme et Jill Gasparina
    • 2004 – 2008 : Olivier Vadrot et Vincent Pécoil
    • 2002 – 2003 : Lionel Mazelaygue et Olivier Vadrot
    • 1999 – 2001 : Olivier Vadrot, Gwenaël Morin, Lionel Mazelaygue

    Coordination de la structure et des projets : Agathe Chevallier.

    Crédits — Mentions légales

    Crédits

    Le site web a été conçu et réalisé en 2022 par l’atelier Diakité x Comerro.
    Design graphique : Lucie Comerro
    Programmation informatique : Samuel Diakité
    Interface : CMS Extra Backoff (Système de Gestion de Contenu initié en 2011 par Samuel Diakité)
    Font : Brut Grotesque, Bureau Brut

    La refonte du site web et son identité s’inscrivent dans le prolongement de la précédente version réalisée en 2016 par Elsa Audouin et l’équipe de La Salle de bains.

    Mentions légales

    Le présent site est la propriété de l’association « La Salle de bains » , établissement privé situé au 1 rue Louis Vitet 69001 Lyon (France) - Courriel : infos@lasalledebains.net.

    La directrice de la publication du site Web est Madame Agathe Chevallier en qualité de coordinatrice.

    Ce site Web a été designé par la graphiste, Lucie Comerro (Courriel : lucie.comerro@gmail.com - Site Web : https://comerro-studio.com/), et programmé informatiquement par Samuel Diakité (Courriel : sdiakite@extrafine.fr).

    Ce site Web est hébergé par la société OVH située, 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix (France) Tél : +33(0) 9 72 10 10 07 ou 1007, Site Web : http://ovh.com/fr/support.

    Le présent site s’appuie sur la solution ExtraBackoff et utilise exclusivement des technologies et des scripts open source. Les images et photographies sont la propriété exclusive de l’association La Salle de bains ou des ayants-droits au titre d’auteurs, et ne sont pas libres de droit.

    L’internaute du site Web « lasalledebains.net » reconnaît disposer de la compétence et des moyens nécessaires pour accéder et utiliser ce site. Il reconnaît également avoir vérifié que la configuration informatique utilisée ne contient aucun virus et qu’elle est en parfait état de fonctionnement. Enfin, l’internaute reconnaît également avoir pris connaissance de la présente notice légale et s’engage à la respecter.

    L’accès au site Web ainsi que son utilisation du Site impliquent l’acceptation sans réserve ni restriction de ses présentes conditions d’utilisation.
    Si vous n’acceptez pas ses présentes conditions d’utilisation, nous vous prions de quitter immédiatement ce site.

    En conformité avec les dispositions de la loi du 6 janvier 1978 modifiée relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, le traitement automatisé des données nominatives réalisées à partir du site Web « lasalledebains.net » n’a pas à faire l’objet de déclaration auprès de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) en vertu de la dispense de déclaration n°7 (J.O. n°128 du 3 juin 2006).

    L’internaute est informé que lors de ses visites sur le site, un cookie peut s’installer automatiquement sur son logiciel de navigation. Un cookie est un élément qui ne permet pas d’identifier l’internaute mais sert à enregistrer des informations relatives à la navigation de celui-ci sur le site Web. Le paramétrage de votre logiciel de navigation permet d’informer de la présence de cookies et éventuellement de la refuser selon la procédure décrite à l’adresse suivante : www.cnil.fr.


    Le site Web « lasalledebains.net » utilise le service d’analyse d’audience « Matomo » qui utilise des « cookies » permettant d’analyser la façon dont les internautes d’utilisent le site Web « lasalledebains.net ». Les informations générées par les cookies sont stockées sur le serveur de La Salle de bains et ne sont pas communiquées à des tiers.

    Sur la base du premier paragraphe de l’article 6 du Règlement général sur la protection des données (RGPD), La Salle de bains a un intérêt légitime à analyser le comportement des utilisateurs afin d’optimiser le site Web « lasalledebains.net » et sa publicité.

    Cependant, vous avez la possibilité d’empêcher la collecte et le stockage de vos données au sein de la configuration de votre navigateur Web.


    L’internaute dispose d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui le concernent (article 38 et suivants de la loi « Informatique et Libertés »). Pour l’exercer, l’internaute peut s’adresser à l’association La Salle de bains (voir au début de ce présent document).

    La Salle de bains intègre pleinement les exigences strictes des autorités françaises et européennes en matière de protection des données lors de l’utilisation des différents services cités précédemment.

    Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site (textes et images) par quelque procédé que ce soit, sans l’autorisation expresse de La Salle de bains, ou de ses représentants légaux est interdite et constituerait une contre façon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

    Les bases de données figurant sur le site Web sont protégées par les dispositions de la loi du 11 juillet 1998 portant transposition dans le Code de la propriété intellectuelle (CPI) de la directive européenne du 11 mars 1996 relative à la protection juridique des bases de données.
    Sont notamment interdites l’extraction et la réutilisation, quantitativement ou qualitativement substantielles, du contenu des bases de données contenues sur ce site Web. Tout contrevenant s’expose aux sanctions visées aux articles L343-1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
    Les marques de l’association La Salle de bains et de ses partenaires, ainsi que les logos figurant sur le site sont des marques (semi-figuratives ou non) et sont déposées. Toute reproduction totale ou partielle de ces marques ou de ces logos effectuées à partir des éléments du site, est prohibée, au sens des articles L713-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

    Le site Web de La Salle de bains offre des liens vers d’autres sites Web ou d’autres ressources disponibles sur Internet. La Salle de bains ne dispose d’aucun moyen pour contrôler les sites en connexion avec son site Web. La Salle de bains ne répond pas de la disponibilité de tels sites et sources externes, ni ne la garantit. Elle ne peut être tenue pour responsable de tout dommage, de quelque nature que ce soit, résultant du contenu de ces sites ou sources externes, et notamment des informations, produits ou services qu’ils proposent, ou de tout usage qui peut être fait de ces éléments. Les risques liés à cette utilisation incombent pleinement à l’internaute, qui doit se conformer à leurs conditions d’utilisation.

    Les informations contenues sur ce site sont aussi précises que possibles et le site est périodiquement remis à jour, mais peut toutefois contenir des inexactitudes, des omissions ou des lacunes. Si vous constatez une lacune, erreur ou ce qui parait être un dysfonctionnement, merci de bien vouloir le signaler par email en décrivant le problème de la manière la plus précise possible (page posant problème, action déclenchante, type d’ordinateur et de navigateur utilisé, …). Tout contenu téléchargé se fait aux risques et périls de l’internaute et sous sa seule responsabilité. En conséquence, La Salle de bains ne saurait être tenu responsable d’un quelconque dommage subi par l’ordinateur de l’internaute ou d’une quelconque perte de données consécutives au téléchargement.

    La Salle de bains met en œuvre tous les moyens dont elle dispose, pour assurer une information fiable et une mise à jour fiable de son site Web. Toutefois, des erreurs ou omissions peuvent survenir. L’internaute devra donc s’assurer de l’exactitude des informations auprès de La Salle de bains, et signaler toutes modifications du site qu’il jugerait utile. La Salle de bains n’est en aucun cas responsable de l’utilisation faite de ces informations, et de tout préjudice direct ou indirect pouvant en découler.

    Nous remercions les internautes du site de nous faire part d’éventuelles omissions, erreurs, corrections, en nous contactant le cas échéant.